Se connecter

Collectif des pôles AURA Industrie du Futur

Il y a 27 résultats pour votre sélection

LCM-SMART

Le projet LCM-Smart réunit 4 unités CNRS, 2 PME et 5 sociétés Industrielles. Il a pour objectif le développement de la machine “LCM du futur” (LCM : Liquid Composites Moulding), destinée à produire, par injection de préformes fibreuses par de la résine, des pièces complexes de structures en matériaux composites de qualité maîtrisée pour les applications aéronautiques et pour d’autres applications industrielles.

AHTOLAND

Le projet qui associe travaux de R&D et d’industrialisation vise à mettre très rapidement sur le marché une offre logicielle fondée sur des méthodes puissantes de tolérancement probabiliste et une offre de services associés. L’innovation principale est le développement au cours du projet de nouvelles méthodes qui viendront lever des verrous technologiques importants pour l’analyse de tolérances en contexte industriel de la prise en compte des défauts de forme, de la prise en compte de la déformabilité des pièces et de l’analyse de sensibilité. Le logiciel développé sera mis sur le marché

I-TECH MOULD

Le projet I-Tech Mould vise à développer une méthode de fabrication d’outillage optimisé thermiquement, utilisable pour l’injection plastique, la mise en forme des composites et la fonderie sous-pression, applicable à plusieurs métaux et optimisant les ressources matières associées à sa production. Le projet développera une conception innovante de moules en intégrant des préformes obtenues par fonderie. Le principe du "Conformal Cooling" sera appliqué par une voie innovante : les canaux de refroidissement seront intégrés dès la coulée de l’alliage de l’outillage via l’utilisation d

GMP DLC2

Les moteurs à combustion interne resteront pour de nombreuses années le moyen privilégié de motorisation des véhicules automobiles, qu’ils soient utilisés seuls ou en combinaison avec des moteurs électriques. Il est donc primordial de continuer à générer des innovations pour réduire les émissions polluantes des véhicules ainsi motorisés. La réduction du frottement entre les composants mobiles du moteur constitue une des voies pour diminuer les émissions polluantes.

CLEAN ROBOT

Le projet CLEAN Robot répond au défi majeur de la sécurité et de l’hygiène dans le domaine de la logistique, et de l’agroalimentaire en particulier. Le consortium CLEAN Robot entend développer une cellule autonome de lavage industriel capable d’évoluer en environnement complexe garantissant le plus haut standard de sécurité des biens et des personnes ; un niveau d’hygiène optimal au regard des contraintes du secteur agroalimentaire et devenant la référence internationale en termes de lavage industriel complexe.

TOUCH

Ce projet est basé sur la mise en commun des savoir-faire des secteurs textile et mécanique dans la caractérisation du toucher des surfaces. Le but est d’étudier les corrélations entre des mesures instrumentales du toucher (Système Kawabata, « doigt » tangentiel et orthogonal) et la métrologie sensorielle : traduction de sensations humaines sous forme de mesures physiques objectives permettant de communiquer avec les bureaux de design.

DEMETHER

Le projet proposé a pour but d'utiliser des sous-produits oléagineux et céréaliers pour leur pouvoir isolant afin d'isoler les bâtiments existants par des panneaux constitués de ces sous-produits. L’originalité de cette démarche consistera à utiliser des liants à base de biopolymères naturels (polysaccharides) variablement formulés en fonction des propriétés désirées. De plus, les renforts végétaux utilisés sont des sous-produits utilisés et ne proviennent pas de champs dédiés à cet usage.

OFELIA

Le projet OFELIA vise à maximiser l’éco-efficience du cycle de vie des pièces aéronautiques issues de la technologie AIRWARETM, de la fin de gamme du demi-produit jusqu'à la refusion des copeaux d'usinage. La notion d'éco-efficience couvre à la fois la durabilité, minimisant l'impact environnemental en optimisant l'utilisation de ressources, et l'efficience économique à un coût concurrentiel.

FGVV

L’objectif du projet FGVV est de développer une technique de production de trous de grandes profondeurs (forage) sans aucune lubrification polluante (production écologique) et dans des conditions de productivité trois fois plus élevées que les techniques actuelles. Le projet aboutira à l’industrialisation sous 3 ans de la nouvelle technique dite de “forage vibratoire” dans les principales familles de matériaux (aciers, alu, inox, titane), que ce soit sur des machines de type centre d’usinage ou de type décolletage, dans un contexte de petite ou de grande série.

SIMP-AERO

Dans le cadre de la production de pièces de structure aéronautique, ce projet a pour but de développer les outils numériques permettant d’évaluer la distorsion des pièces laminées, forgées ou matricées durant l’usinage, afin d’en valider la géométrie, d’en optimiser le processus d’usinage voire d’en modifier la définition géométrique. Ce projet fait suite au projet FUI OFELIA, qui avait regroupé Aubert et Duval, le Cemef et l’Institut Pascal. Il concourt à la proposition d’une simulation fidèle du comportement mécanique des pièces durant l’usinage.

USITRONIC

Le projet USITRONIC a pour objectif d’usiner sur machine-outil, des productions de pièces “zéro défaut” grâce aux capteurs process miniaturisés à communication sans fil, et aux capteurs géométriques de contrôle des pièces et des outils. Un système superviseur central assurera la coordination de l’ensemble et permettra d’assurer une production en continu 24/24h - 7/7j de plusieurs lots de pièces, par la grande capacité en outils et en matière dont sera dotée la machine.

ROOF 2

Les outillages utilisés sur leurs presses par les matriceurs et destinés aux marchés aéronautique et automobile subissent des endommagements sévères qui limitent leur durée de vie, exigent des réparations, altèrent la qualité et le flux des productions et pèsent sur les coûts de production et la compétitivité. Le projet ROOF a pour objet, partant de solutions actuelles insatisfaisantes de rechargements métalliques manuels, de concevoir pour les matrices des architectures de revêtements multimatériaux définis par l’étude et le paramétrage des fonctionnalités de surface, et de mettre en oeuvre

PLUG IN NANO

L’or est un matériau essentiel pour les applications connectiques du fait de trois propriétés essentielles (conductivité, malléabilité et inertie chimique), mais la volatilité des cours de l’or pose des problèmes stratégiques pour les industriels. L’objectif du projet Plug In Nano est de démontrer qu’une rupture technologique est possible pour le remplacement de l’or dans les domaines tels que la connectique hyper-fréquence et l’automobile.

MOULINNOV

Le projet MOULINNOV se propose de développer des moules d’injection à hautes performances fabriqués par SLM (Selective Laser Melting) : - Développement de moules à haute conductivité thermique à base de cuivre renforcé de particules dures pour lui conférer une haute dureté. - Développement de moules à haute résistance à l’usure abrasive et à la corrosion chimique à base d’acier : choix des nuances de poudres à base de fer.

ULTRASAND

Le secteur de la fonderie utilise du sable pour créer des moules et des noyaux nécessaires à la fabrication de pièces de fonderie. Une fois utilisé, le sable doit être remis en condition pour éliminer les différents corps étrangers et retrouver une qualité satisfaisante pour une réutilisation ultérieure.

GREENELION

Le projet GREENELION a pour objectif de mettre au point un nouveau procédé d’élaboration de cathode sans solvant permettant d’augmenter la puissance et la durée de vie de l’accumulateur sans diminuer sa densité d’énergie.

OPTIFLUX+

Le projet consiste à définir les concepts innovants pour obtenir une organisation performante des flux entre fournisseur et donneur d’ordre sur le périmètre spécifique de l’assemblage de poids lourds. L’optimisation concerne le coût global pour le fournisseur et pour le client.

AVIBUS

Le projet AVIBUS a pour objectif de développer des porte-outils vibrants, actifs, auto adaptatifs, destinés au perçage de différents matériaux, et les procédés associés à ces porte-outils et matériaux.

TOLE AUTO

Permettre la généralisation de l’utilisation de l’aluminium en carrosserie automobile de grande série à un surcoût d’allègement moindre par le développement de nouvelles solutions à base de produits laminés en alliages d’aluminium constitue l’enjeu de ce projet.

SFUMATO

Les cellules photovoltaïques organiques (OPV) combinent flexibilité et légèreté. Associées aux technologies d’impression numérique, l’OPV prend tout son sens.

REALISTICS

Le calcul intensif est actuellement inaccessible aux industriels pour des procédés courants par exemple en thermique (chauffage, trempe...) lorsqu'il s'agit de grands espaces (ex. 10 mètres) ou de grands temps (ex.

IMPULSA

Dans un contexte économique très concurrentiel, les usineurs français rencontrent de nombreuses difficultés pour maitriser les procédés d’usinage particulièrement sur des pièces qui se déforment ou vibrent de façon significative pendant l’usinage (pièces minces ou élancées). En outre, les phénomènes de broutement viennent affecter la qualité topographique de la surface usinée. Les connaissances et le savoir-faire usinage ne sont pas nécessairement capitalisés et les compétences restent le plus souvent au niveau empirique sans être transmises aux jeunes apprentis.

GPP MULTIMAT

Développer des équipements innovants sur des procédés de compaction-frittage et fusion laser pour fabriquer des composants 3D à géométrie complexe multi-matériaux (multifonctions) à base de poudre.

FURNACE 2

Le projet FURNACE 2 consiste à mettre en œuvre le procédé de frittage micro-ondes sur des matériaux oxydes de références, afin d’améliorer son contrôle et de mieux comprendre ses spécificités.

BAUDET-ROB

L’ aide à la mobilité du combattant débarqué est une priorité de la DGA. Le combattant débarqué doit composer avec une charge de matériel importante (munitions, nourriture, sac de couchage...) qui diminue ses capacités d’action en augmentant sa fatigue et son temps de réaction et en limitant sa mobilité et sa disponibilité. Pour répondre à cette problématique, deux types de solutions sont envisagées : - L’ utilisation d’un exosquelette. - L’ utilisation d’un robot « Sherpa ». Ce projet se place dans le cadre de la deuxième solution.

MOMI

La mise en œuvre de mousses métalliques par voie de fonderie, proposée par CTIF permet : - l’accès à des géométries de pièces complexes, - l’association de structures alvéolaires à des zones massives et peaux de pièces étanches, - l’obtention d’un réseau de pores interconnectés offrant une grande surface d’échange de chaleur. Ces mousses métalliques constituent une solution de captage d’énergie thermique, sur des pièces de formes complexes. Le défi à relever consiste à réaliser des pièces de grande taille intégrant de la mousse, qui soient étanches et dont la capacité de captage d’énergi

H&DL

Mise en place d’une ligne expérimentale de développement produit/procédé H&DL “Hybrid, alternative energy & Development Line”.